enreg-istres, istres raconté par les cinéastes amateurs

Enreg~Istres
Istres raconté par les cinéastes amateurs
un film de Claude Bossion
le 8 octobre 2018 à 18h30 au cinéma Le Coluche à Istres

projection précédée du court métrage "Istres et la caméra magique"
réalisé par les jeunes du centre social La Farandole

affiche-enreg-istres

Enreg~Istres
Istres raconté par les cinéastes amateurs
un film de Claude Bossion
le 8 octobre 2018 à 18h30 au cinéma Le Coluche à Istres

projection précédée du court métrage "Istres et la caméra magique"
réalisé par les jeunes du centre social La Farandole
 
Au cours du 20ème siècle, la ville d'Istres a connu une mutation accélérée: 50 années ont suffi à transformer un village d'agriculteurs et de bergers en une ville industrielle, moderne et cosmopolite. Un collectionneur, habitant d'Istres, a réuni des dizaines de petits films tournés sur sa commune entre les années 20 et les années 70. En "Arpenteur d'Images" il nous raconte l'histoire d'Istres et de ses habitants, à travers les événements filmés par les cinéastes amateurs: les repas de famille, les anniversaires, les parties de pêche, les élections, les pastorales... Autant de micro-événements qui nous racontent comment les relations sociales,  l'environnement, l'alimentation, l'habitat, les transports ... ont été modifiés par ces évolutions. Les terres cultivées ont laissé place aux industries et aux zones pavillonnaires. Les paysans des années 30 sont devenus ouvriers. Salariés et syndiqués, ils se sont enrichi et ont commencé à filmer pendant leur temps de loisir: le cabanon, les cueillettes, les repas de coquillages ... des moments de retrouvaille en famille et entre amis où sont reproduits les gestes d'un temps où chacun était autonome et se nourrissait directement de ses activités.
 
 
Equipe et production

Claude Bossion, réalisateur et fondateur de Cinémémoire, a arpenté Istres pendant trois ans, à la recherche de films et de témoignages sur la ville et ses environs. Né le 2 octobre 1963 à Pertuis, il expérimente depuis plus de 20 ans une approche ontologique du cinéma consistant à réaliser des films à tout prix. Il co-fonde Circuit-Court en 1992 et organise ladiffusion et l’édition des “Films sans qualité”, montrés à travers l’Europe dans le réseau du cinéma différent. En 1997, la réalisation de “Mémoire d’Outremer” marque le début de son engouement pour les films inédits. En 2001, il fonde Cinémémoire, la cinémathèque de films d’amateurs, d’artistes et de famille à Marseille. Depuis, l’archive est à la base de toutes ses créations, confrontant ces petits films du quotidien à une certaine esthétique de la banalité.

 
Richard Martin, tour à tour comédien, auteur, dramaturge et metteur en scène, prête sa voix au narrateur du film, pour nous raconter l'histoire de ces familles et de la ville. Il a fondé en 1970 dans le quartier de la Belle de Mai à Marseille le Théâtre Toursky, qu'il a toujours dirigé depuis.

Ivan Chiossone, musicien et compositeur, a réalisé une musique originale pour le documentaire. Plasticien de formation, il participe à plusieurs groupes de musique expérimentale et improvisée, et a joué dans plusieurs groupes notamment Les Membres, Narcophony, Zëro.
 
Cinémémoire, association créée en 2001, est une cinémathèque de films de familles et d’amateurs qui collecte, numérise, indexe, archive et valorise les films amateurs et inédits. Cinémémoire conserve une collection d’environ 2500 heures de films et 5000 bobines sur la région de la Provence et les anciennes colonies Françaises. Cette collection constitue un patrimoine audiovisuel inédit. Cinémémoire diffuse largement ces images en mouvement auprès du public pour en faire un outils de mémoire, d’identité commune et de transmission.
 
Une co-production Circuit-Court - Cinémémoire - Métropole Aix - Marseille - Provence Territoire Istres - Ouest Provence - Pôle Intercommunal du Patrimoine Culturel
 
"Istres et la caméra magique"

En première partie aura lieu la diffusion du court métrage "Istres et la caméra magique", réalisé par de jeunes istréens au cours d'un atelier vidéo qui s'est déroulé durant une semaine au centre social "La Farandole". Le film a été réalisé à partir d'images d'archives de Cinémémoire mais aussi d'images et de sons réalisés par les jeunes lors d'un parcours dans la commune.

Réalisation: Antoine Andreo, Mohamed Bennai, Alycia Fernandez, Qaïs Grova, Amine Rezazgui / 8 mn / 2018

 

Organisation / Renseignements : Pôle du Patrimoine Culturel 04 42 11 27 73

ENTRÉE GRATUITE dans la limite des places disponibles
 

Lien vers le dossier de presse : http://www.cinememoire.net/index.php/diffusion-de-films/arpenteurs-dimages/1051-immortels-une-installation-video-de-claude-bossion