circuit-auto-miramas-années-30

Istres, terre de tradition, n'en n'oublie pas moins de s'ouvrir à la modernité, et ce dès le début du XXème siècle. En effet, à des pratiques traditionnelles qui ont fait l'identité de la ville comme les joutes ou les jeux taurins, s'ajoute en 1924 le sport automobile avec la construction du premier autodrome français, l'autodrome de Miramas, sur la commune d'Istres.

Construit par Paul Bablot, coureur automobile originaire de Boulogne-sur-Seine, le circuit accueille des événements tels que le Grand Prix de France en 1926, le Grand Prix de Provence en 1925, 1926 et 1927, ainsi que le Grand Prix Automobile de Marseille en 1932, en 1933, en 1936 et enfin en 1937.

En 1960, Le constructeur automobile Simca fait du circuit de Miramas le théâtre d'une course 400.000kms qui débutera le 25 avril pour se finir le 14 juillet pour sa voiture vedette d'alors, l'Ariane 4.

En 1986 BMW rachète l'autodrome réputé pour son adhérence et son tracé. Il faut dire que le circuit a énormément changé depuis sa construction, passant des 5kms originaux à 52kms. Le constructeur automobile veut en faire une piste d'essai pour ses prototypes. Mais aussi pour sa proximité du Mont Ventoux, souvent utilisé pour des tests en conditions réelles.

Le circuit de Miramas en 1924
extrait de la séquence n°309-001, 9,5 mm, noir et blanc, silencieux, déposant: Cinémathèque de Marseille


Le circuit de Miramas en 1936
extrait séquence n°107-029, 9,5 mm, noir et blanc, silencieux

Le circuit de Miramas en 1946
extrait de la séquence n°553-001, 16 mm, noir et blanc, silencieux, déposant: Comité du Vieux Marseille

Article du Miroir des Sport, 1924, pour l'ouverture de l'autodrome :
https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k9790494f/f14.item.zoom