Pascal Génot est docteur en sciences de l'information et de la communication, spécialiste des liens entre patrimoine culturel et identités collectives. Il est l'auteur de l'ouvrage La Corse au regard du film amateur (2003) et enseigne la sociologie des publics à l'Université de Montpellier. Il est également scénariste de bande dessinée et a publié la trilogie Sans pitié, une BD «noire» entre Marseille et l’Algérie.

Pour Pascal Génot, les films de familles, faits à l'origine pour un usage privé et être diffusés au sein du cercle familial, ont acquis avec le temps une dimension patrimoniale publique à laquelle ils n'étaient pas a priori destinés. Depuis les années 1980, les cinémathèques régionales jouent un rôle prépondérant dans ce processus de fabrication d'un nouveau patrimoine cinématographique et audiovisuel.
Il met en avant dans ces deux extraits le fait que les films de familles deviennent patrimoine du fait qu’on l'ait décidé, d'une certaine manière on considère leur valeur. Mais il ne s'agit pas vraiment de mémoire collective puisque chaque film nous donnera à voir un point de vue subjectif, celui du cinéaste, chaque spectateur ne s'y retrouvera pas de la même manière...

Premier extrait : Cinéma amateur et mémoire collective



Deuxième extrait : Du film de famille à la collection